• Bravo !!

     

    Bravo Madame MERKEL



    Angela Merkel a fait ses adieux ......

    L'Allemagne a fait ses adieux à Merkel sous de chaleureux applaudissements pendant six minutes.

    Les Allemands l'ont élue pour les diriger, et elle a dirigé 80 millions d'Allemands pendant 18 ans avec compétence, habileté, dévouement et sincérité.

    Durant ces dix-huit années à la tête de l'autorité de son pays, aucune transgression n'a été enregistrée à son encontre ... Elle n'a assigné à aucun de ses proches un secrétaire ... Elle n'a pas prétendu être la créatrice de gloire ... Elle n'a pas obtenu d'elle des millions, ni n'a encouragé sa vie, elle n'a pas reçu de chartes et de promesses, elle n'a pas combattu ceux qui l'ont précédée et ne les pas dissous. Le sang de ses compatriotes... Elle n'a pas dit n'importe quoi... Elle n'est pas apparue dans les ruelles de Berlin pour être photographiée.

    C'est (Angelica Merkel) la femme qui a été surnommée "La dame du monde" et qui a été décrite comme l'équivalent de six millions d'hommes.

    (Hier), Merkel a quitté la direction du parti et l'a remise à ses successeurs. L'Allemagne et son peuple sont dans la meilleure des conditions.

    La réaction des Allemands a été sans précédent dans leur histoire ...

    Le peuple tout entier est sorti sur les balcons des maisons et l'a acclamée spontanément pendant 6 minutes continues sans recours à des poètes populaires, sans racaille, sans impudence ...

    Contrairement à notre réalité arabe, (mais aussi ailleurs) il n'y avait pas d'éloges, d'hypocrisie, de représentations mensongères et sans tambourinage ... et personne ne criait (Merkel et personne d'autres) ...

    L'Allemagne a donc fait ses adieux à la leader de l'Allemagne, une scientifique chimiste originaire de l'ancienne Allemagne de l'Est qui n'a pas été tentée par la mode ou les lumières de la rampe et qui n'a pas acheté de biens immobiliers, de voitures, de yachts et d'avions privés ...
    Elle a quitté son poste après avoir amené l'Allemagne au sommet ...

    Dix-huit ans sans avoir changé ses vieux vêtements ou presque ...
    Lors d'une conférence de presse, une journaliste a demandé à Merkel : Nous remarquons que votre garde-robe est la même n'en avez-vous pas d'autre ?
    Elle a répondu : Je suis une employée du gouvernement et non une top-modèle.

    Lors d'une autre conférence de presse, on lui a demandé: Avez-vous des femmes de ménage qui nettoient la maison, préparent les repas, etc.
    Sa réponse a été la suivante : Non, je n'ai pas de femmes de ménage et je n'en ai pas besoin. Mon mari et moi faisons ce travail à la maison tous les jours.

    Puis un autre journaliste a posé la question : Qui lave les vêtements, vous ou votre mari ?
    Sa réponse : Je range les vêtements, et mon mari est celui qui fait fonctionner la machine à laver, généralement la nuit, parce que la demande en électricité est plus faible, et le plus important est de tenir compte des voisins mais le mur qui sépare notre appartement de celui des voisins est épais.

    Elle a dit : Je m'attendais à ce que vous me posiez des questions sur les succès et les échecs de notre travail au sein du gouvernement.

    Mme Merkel vit dans un appartement normal comme n'importe quel autre citoyen ... Cet appartement qu'elle habitait avant d'être élue Premier ministre de l'Allemagne, elle ne l'a pas quitté et ne possède pas de villa, de domestiques, de piscines et de jardins ...

    C'est Merkel, le Premier ministre de la plus grande économie d'Europe !



    Bravo Madame MERKEL

     

    « Rolex Ma Maîtresse »
    Yahoo!

  • Commentaires

    1
    Dimanche 25 Avril à 12:22
    Sylvie Barbizon
    Tout est dit, une grande dame en effet, sans chichi, je ne savais pas que c'était le grand jour pour elle; 18 ans, c'est incroyable !!Un bel hommage que tu lui rends! Bises à toi.
    2
    robert Lienhard
    Lundi 26 Avril à 09:08

    bonjour Marie Christine 

    je suis d'accord dans l'ensemble , des comme elle on n'en aura plus sans doute , calme pragmatique et dévouée a son pays  et a l'Europe , elle peut être citée en exemple sur bien des points ... et l'air de rien elle a souvent imposé son point de vue, sans brutalité en persuasion ...

    un el hommage de ses administrés en effet et vous faites bien de le souligner ... 

    la seule chose la dedans qui a mon avis n'a rien a y faire  est cette réflexion en passant sur les arabes , ils ont une immense communauté turque en Allemagne, et ce n'est pas toujours facile non plus..  enfin merci à elle surtout d'avoir maintenu le cap de son pays et de l'Europe si longtemps , même si tout n'a pas été parfait bien sur , son bilan est largement créditeur.. 

    au revoir Madame Merckel bonne retraite avec vôtre époux. 

    3
    Vendredi 7 Mai à 10:40

    Hello Marie-Christine,

    C'est vrai que cette grande dame est restée la même ou presque depuis qu'elle était en RDA. Toutefois, j'apporterai un petit bémol : nombre d'allemands lui en veulent beaucoup pour les 1.100.000 migrants qu'elle a fait venir.

    Les débuts ont été chaotiques, avec la majorité des gymnases occupés par des familles. L'état fédéral a augmenté de plus de 4% par an les hausses des dépenses publiques, avec un effet néfaste sur la croissance, et un coût ahurissant de l'hébergement et la formation des migrants, même si grâce à la répartition, les länders pauvres et moins peuplés reçoivent moins de migrants que les plus riches.

    L'état fédéral a eu beau redoubler d'efforts pour faciliter leur intégration, elle n'est restée souvent que superficielle et parfois inexistante dans les grandes villes.

    La forte implication de la société civile, appelée la "réaction citoyenne" n'est qu'un leurre et la "bienveillance" des allemands se heurte à un contexte économique défavorable. Même avant la crise sanitaire, notamment dans les régions confrontées à la désindustrialisation, et celles où le taux de chômage est le plus élevé, on constatait que l'AFD connaîssait des scores de plus en plus élevés, représentée dans 13 des 16 parlements régionaux et ayant fait son entrée au Bundestag.

    En ex-Allemagne de l'Est, qui a pourtant reçu le plus petit nombre de réfugiés, le rejet est le plus patent, et les migrants ont pris leur parti que la meilleure option soit celle où les gens ne leur parlent pas. C'est mieux que s'entendre dire des paroles qui ne sont pas répétables. Du coup, à cause de la loi sur le séjour, ils vont de Land en Land, au bout de la période minimale d'assignation qui dure trois ans.

    Certes, madame Angela Merkel, a fait machine arrière face à l'arrivée massive de réfugiés, consciente de la réticence grandissante (le mot est faible) envers sa politique d'ouverture. Le regroupement familial est suspendu et le renvoi dans leur pays est envisagé pour la première fois, dans l'hypothèse où la guerre cesserait chez eux.

    Les partis traditionnels ont préféré éluder le débat sur l'immigration, par crainte de donner de l'oxygène aux populistes, mais nombreux sont les allemands qui accusent les grands partis (et donc Mme Merkel) de cacher le problème.

    A l'aube de son départ de la scène politique, d'aucuns sont prêts à lui demander des comptes, ce qui risque fort d'assombrir grandement le bilan.

    Mais bon, je ne suis qu'un pauvre insecte du sud de la France...

    Bizz et bon week-end.

    Gilles

      • Samedi 8 Mai à 08:10

        Merci beaucoup Gilles pour cet éclaircissement !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :