• À méditer la plus belle plume tchadienne, de Moustapha Dahleb 

     

    L'HUMANITÉ ÉBRANLÉE ET LA  SOCIÉTÉ EFFONDRÉE PAR UN PETIT MACHIN.

     

    Un petit machin microscopique appelé coronavirus bouleverse la planète. Quelque chose d'invisible est venu pour faire sa loi. Il remet tout en question et chamboule l'ordre établi. Tout se remet en place, autrement, différemment.

     

    Ce que les grandes puissances occidentales n'ont pu obtenir en Syrie, en Lybie, au Yemen, ...ce petit machin l'a obtenu (cessez-le-feu, trêve...).

     

    Ce que l'armée algérienne n'a pu obtenir, ce petit machin l'a obtenu (le Hirak à pris fin).

     

    Ce que les opposants politiques n'ont pu obtenir, ce petit machin l'a obtenu (report des échéances électorales. ..).

     

    Ce que les entreprises n'ont pu obtenir, ce petit machin l'a obtenu (remise d'impôts, exonérations, crédits à taux zéro, fonds d'investissement, baisse des cours des matières premières stratégiques. ..).

     

    Ce que les gilets jaunes et les syndicats  n'ont pu obtenir, ce petit machin l'a obtenu ( baisse de prix à la pompe, protection sociale renforcée...).

     

    Soudain, on observe dans le monde occidental le carburant a baissé, la pollution a baissé, les gens ont commencé à avoir du temps, tellement de temps qu'ils ne savent même pas quoi en faire. Les parents apprennent à connaître leurs enfants, les enfants apprennent à rester en famille, le travail n'est plus une priorité, les voyages et les loisirs ne sont plus la norme d'une vie réussie.

     

    Soudain, en silence, nous nous retournons en nous-mêmes et comprenons la valeur des mots solidarité et vulnérabilité. 

     

    Soudain, nous réalisons que nous sommes tous embarqués dans le même bateau, riches et pauvres. Nous réalisons que nous avions dévalisé ensemble les étagères des magasins et constatons ensemble que les hôpitaux sont pleins et que l'argent n'a  aucune importance. Que nous avons tous la même identité humaine face au coronavirus. 

     

    Nous réalisons que dans les garages, les voitures haut de gamme sont arrêtées juste parce que personne ne peut sortir.

     

    Quelques jours seulement ont suffi à l'univers pour établir l'égalité sociale qui était impossible à imaginer.

     

    La peur a envahi tout le monde. Elle a changé de camp. Elle a quitté les pauvres pour aller habiter les riches et les puissants. Elle leur a rappelé leur humanité et leur a révélé leur humanisme.

     

    Puisse cela servir à réaliser la vulnérabilité des êtres humains qui cherchent à aller habiter sur la planète mars et qui se croient forts pour cloner des êtres humains pour espérer vivre éternellement.

     

    Puisse cela servir à réaliser la limite de l'intelligence humaine face à la force du ciel.

     

    Il a suffi de quelques jours pour que la certitude devienne incertitude, que la force devienne faiblesse, que le pouvoir devienne solidarité et concertation.

     

    Il a suffi de quelques jours pour que l'Afrique devienne un continent sûr. Que le songe devienne mensonge.

     

    Il a suffi de quelques jours pour que l'humanité prenne conscience qu'elle n'est que souffle et poussière.

     

    Qui sommes-nous ? Que valons-nous ? Que pouvons-nous face à ce coronavirus ?

     

    Rendons-nous à l'évidence en attendant la providence.

     

    Interrogeons notre "humanité" dans cette "mondialité" à l'épreuve du coronavirus.

     

    Restons chez nous et méditons sur cette pandémie.

     

    Aimons-nous vivants !

     

    Yahoo!

    3 commentaires
  • " Mon passe-temps favori,

     c'est laisser passer le temps,

     avoir du temps,

     prendre son temps,

     perdre son temps,

     vivre à contretemps. "

                   - Françoise Sagan -   

    Yahoo!

    11 commentaires
  • COMMENT fonctionne VOTRE PIED DROIT ? 
     
     Sait-il obéir à votre cerveau ?

    Vous devez essayer, cela vous prendra 2 secondes. 

     C'est un exercice proposé par un chirurgien orthopédique.
     Et vous voudrez le refaire encore et encore pour éviter que votre pied ne se dirige dans la mauvaise direction, mais cela ne marche pas. 
     Il est préprogrammé dans votre cerveau.  


     Voici l'exercice : 
     1. pendant que vous êtes assis derrière votre ordinateur, soulevez votre pied droit du sol et faites des cercles dans le sens des aiguilles d'une montre. 
     2. Et maintenant, alors que votre pied est encore occupé à tourner, dessinez le chiffre 6 avec votre main droite et regardez là, votre pied changera de direction. 

    Je vous l'ai dit ! Et vous ne pouvez rien y faire !   

     

    Yahoo!

    13 commentaires

  • Le temps file et passe à la vitesse grand V...

    À peine la journée commencée  et ... il est déjà six heures du soir.

    A peine arrivé le lundi et c'est déjà vendredi.

    ... et le mois est déjà fini.

    ... et l'année est presque écoulée.

    ... et déjà 40, 50 ou 60 ans de nos vies sont passés.

    ... et on se rend compte qu’on a perdu nos parents, des amis.

    et on se rend compte qu'il est trop tard pour revenir en arrière ...

    Alors... Essayons malgré tout, de profiter à fond du temps qui nous reste...

    N'arrêtons pas de chercher à avoir des activités qui nous plaisent...

    Mettons de la couleur dans notre grisaille...

    Sourions aux petites choses de la vie qui mettent du baume dans nos cœurs.

    Et malgré tout, il nous faut continuer de profiter avec sérénité de ce temps qui nous reste.  Essayons d'éliminer les "après" ...

    je le fais après ...
    je dirai après ...
    J'y penserai après ...

    On laisse tout pour plus tard comme si "après" était à nous.

    Car ce qu'on ne comprend pas,   c'est que  :

    après, le café se refroidit ...
    après, les priorités changent ...
    après, le charme est rompu ...
    après, la santé passe ...
    après, les enfants grandissent ...
    après, les parents vieillissent ...
    après, les promesses sont oubliées ...
    après, le jour devient la nuit ...
    après, la vie se termine ...
    Et après c’est souvent trop tard....

    Alors...  Ne laissons rien pour plus tard...

    Car en attendant toujours à plus tard, nous pouvons perdre les meilleurs moments,
    les meilleures expériences,
    les meilleurs amis,
    la meilleure famille...

    Le jour est aujourd'hui...  L'instant est maintenant…

     

    Yahoo!

    4 commentaires
  •  

     

    Cela peut être utile….

    Guichet retrait CB : Message d'un banquier (non, pas Macron .... sourires)

     

    Un conseil très utile : lors du retrait de fonds d'un guichet automatique,

    appuyez deux fois sur le bouton ‘annuler’ avant d’insérer la carte.

     

    Si quelqu'un a configuré le clavier pour voler votre code PIN, cela annulera cette configuration.

     

    Veuillez en faire une habitude pour chaque transaction que vous effectuerez.

    Et maintenant : partager avec vos amis…

     

     

    Yahoo!

    4 commentaires
  • Aujourd’hui 30 novembre à 13 heures une nouvelle année commence pour moi !

    Merci à Dom d'avoir pensé à mon anniversaire !

     

     

     

    Yahoo! Pin It

    23 commentaires
  •  

    La légende de la coccinelle  :

     Les coccinelles sont familièrement appelées « bêtes à bon Dieu ».

     Ce surnom est tiré d’une légende remontant au Xème siècle.

     L’histoire raconte qu’au Moyen-Age, un homme a été accusé d’un crime qu’il n’avait pas commis. 

     Condamné à mort pour la peur de s’engager à Paris, cet homme, qui clame son innocence, à la santé de la présence du petit insecte.

     En effet, le jour de son exécution publique, le condamné devait avoir la tête tranchée.  

     Mais une coccinelle se posa sur son cou.

     Aussi le bourreau enleva la coccinelle très délicatement et releva sa hache afin de trancher le cou du jeune homme. 

     Quelle ne fut pas alors sa surprise lorsqu’il constata que la coccinelle était de retour sur le cou du pauvre jeune homme !

     Le bourreau eut beau insister mais la coccinelle était obstinée à tel point que le roi d’alors (Robert le Pieux) intervint, considérant que

     l’événement était un miracle et que la coccinelle accomplissait là une mission divine.

     Le roi Robert II (972-1031) décida de gracier l’homme.

     Quelques jours plus tard, le vrai meurtrier fut retrouvé.

     Les spectateurs, persuadés que le Tout-Puissant avait envoyé la coccinelle pour sauver cet innocent, lui donnèrent le nom de

    « Bête à Bon Dieu».

     Dès lors, les gens de Paris parlèrent de la « bête du bon Dieu » et plus personne n’aurait écrasé ce petit insecte au risque de commettre un sacrilège.

     Aujourd’hui, la coccinelle est connue pour porter chance et c'est la meilleure amie des jardiniers !

     Cette histoire s’est très vite répandue et la coccinelle fut dès lors considérée comme un porte-bonheur. 

     

    Yahoo!

    2 commentaires
  • Beaucoup de ritournelles enfantines ont un sens caché.

     Même la plus célèbre : Au clair de la Lune , qui remonte à au moins trois siècles.

     "Au clair de la lune, mon ami Pierrot, prête-moi ta plume, pour écrire un mot "

     Voici l'explication de texte du spécialiste "chanson" de France Info, Bertrand DICALE :

     "La lune, c'est la paire de fesses. La plume c'est le sexe masculin.

     Toute la chanson est à double sens.

     A l'époque, les adultes comprennent parfaitement ce qu’elle signifie.

     Le plus étonnant est le deuxième couplet :

     "Au clair de la lune / Pierrot répondit,

     Je n'ai pas de plume, je suis dans mon lit.

     Va chez la voisine, je crois qu'elle y est.

     Car dans sa cuisine on bat le briquet".

     Battre le briquet, cela signifiait à l 'époque "tirer un coup".

     

    Yahoo!

    2 commentaires
  •  

     Un peu de culture...On a tous appris la chanson du furet dès la maternelle :

     "Il court, il court, le furet, le furet du bois, mesdames.

     Il court, il court, le furet, le furet du bois joli. Il est passé par ici, il repassera par là."

     C'est magnifique de tendresse et de naïveté, mais pourquoi est-ce un furet qui court ?

     Pourquoi pas un petit lapin, un chat, un chien, une souris, ou même un ourson ?

     Vous allez me dire : parce que c'est une chanson très ancienne, et qu’autrefois, à la campagne, on avait parfois un furet comme animal domestique.

     Ou alors elle fait référence au jeu ancien jeu du furet…

     Pas du tout ! Son succès remonte aux années 1710-1720, pendant l'épisode de la Régence, quand le pouvoir était exercé par Philippe d'Orléans, neveu de Louis XIV.

     Son principal conseiller était le cardinal Dubois, réputé pour son amour des femmes.

     Cette rengaine de cour d'école était à l'époque une chanson populaire, connue de tous.

     Il s'agit d'une contrepèterie qui se moquait de ce curé trop porté sur la gente féminine.  

     "Il court, il court, le furet" est à comprendre ainsi : " Il fourre, il fourre, le curé".

     Ce n'est pas un furet qui vient du bois, mais le curé Dubois, en un seul mot.

     Sinon quel intérêt de rajouter Mesdames" ?

     

     

    Yahoo!

    5 commentaires
  •  

    Un rêve écrit sur papier avec une date, devient un but.

    Un but élaboré en étapes, devient un plan.

    Un plan combiné à des actions, devient réalité….

    Sur cette note positive je vous souhaite une bonne semaine .

     

     

     

    Yahoo! Pin It

    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique