• A chaque fois que vous sortez n'oubliez pas votre attestation !!

    Vous emmenez votre enfant à l'école : une attestation

    Et votre fils doit avoir sur lui : une attestation 

    Vous partez au travail le matin  : une attestation 

    Vous allez chercher votre fils à l'école : une attestation  

    Vous retournez ramener votre fils à l'école : une attestation

    Vous partez ensuite faire des courses : une attestation 

    Vous allez rechercher votre enfant à l'école : une attestation 

    Vous allez promener le chien : une attestation 

    Vous allez chez le médecin : une attestation 

    Vous allez chercher votre repas au restaurant : une attestation 

    Et les librairies sont fermées , où irez vous acheter du papier ?

     

    L'attestation

     

    Yahoo! Pin It

    5 commentaires
  • La Cigale, s'étant déconfinée tout l'été,
    Se trouva fort dépourvue
    Quand la 2e vague fut venue.
    Pas un seul paquet
    De pâte ou de papier cul.
    Elle alla crier famine
    Chez la fourmi sa voisine,
    La priant de lui prêter
    Quelques masques pour se protéger,
    Jusqu'à la fin de cette panique.
    Je vous paierai, lui dit-elle,
    Avant Noël, foi d'animal,
    Intérêt principal.
    Mais la fourmi n'est pas prêteuse ;
    C'est là son moindre défaut.
    « Que faisiez-vous au temps chaud ?
    Dit-elle à cette emprunteuse.
    — Nuit et jour à tout venant,
    Je me collais, je sortais et me joignais aux foules.
    — Vous vous colliez, sortiez et vous alliez dans des foules ?
    J'en suis fort aise...
    Eh bien, toussez maintenant. »
     
    Jean de la Quarantaine
    Yahoo!

    5 commentaires
  • En 1918

    En 1918

    En 1918

     

    Je dois vous signaler qu'il n'y a pas eu  du tout de confinement en  1918 .
    Yahoo! Pin It

    4 commentaires
  •  LE CHIEN ET LES CHACALS  

    Du coquin que l'on choie, il faut craindre les tours   

    Et ne point espérer de caresse en retour 

    Pour l'avoir ignoré, maints nigauds en pâtirent. 

    C'est ce dont je désire, lecteur, t'entretenir. 

    Après dix ans et plus d'homériques batailles, 

     de méchants pugilats, d'incessantes chamailles,

    Un chien était bien aise d'avoir signé la  paix

     avec son voisin, chacal fort  éclopé

     Qui n'avait plus  qu'un œil, chassieux de  surcroît,

    Et dont l'odeur, partout,  de loin le précédait.

    Voulant sceller l'événement

    et le célébrer dignement,

     Le chien se donna grande peine

     Pour se montrer doux et amène.

     Il pria le galeux chez lui, 

    le fit  entrer, referma l'huis,

     L'assit dans un  moelleux velours

      Et lui tint ce pieux  discours :

      « Or donc, Seigneur Chacal, vous  êtes ici chez vous !

     Profitez, dégustez, sachez combien je voue

    D'amour à la  concorde nouvelle entre nous !

     Hélas, que j’ai  de torts envers vous et les  vôtres,

    Et comme je voudrais que le passé fût  autre !

     Reprenez de ce rôt, goûtez à tous les  mets,

     Ne laissez un iota de ce que vous  aimez ! »

    L'interpellé eut très à cœur

    D'obéir à tant de candeur.

     La gueule entière à son affaire,

     il fit de chaque plat désert

    Cependant que son hôte affable

     Se bornait à garnir la table.

    Puis, tout d'humilité et la  mine contrite,

      En parfait comédien, en fieffée chattemite,

     il dit : « Mais, j'y songe, mon cher, 

    Nous voici faisant bonne chère

     Quand je sais là, dehors, ma pauvrette famille :

     Mes épouses, mes fils, mes neveux et mes filles,

    Mes oncles et mes tantes que ronge la disette, 

    Toute ma  parentèle tant nue que maigrelette. 

    Allons-nous  les laisser jeûner  jusqu'au matin ?

     - Certes non ! »  répliqua, prodigue, le matin,

     Qui se leva, ouvrit, et devant qui passèrent

    Quarante et un chacals parmi les moins sincères.

    Sans tarder cliquetèrent les prestes mandibules 

     Des grands et des menus, même des minuscules.

    Ils avaient tant de  crocs, de rage et d'appétit,

    Ils mangèrent si bien que petit à petit

    Les vivres s'étrécirent comme peau de chagrin

    Jusqu'à ce qu'à la fin il n'en restât plus rien. 

    Ce que  voyant, l'ingrât bondit :

    -Ah ça, compère, je vous prédis

     Que si point ne nous nourrissez

    Et tout affamés nous laissez

    tandis que vous allez repu,

     La trêve entre nous est rompue ! »

       Ayant alors, quoi qu'il eût dit,

     Retrouvé forces et furie,

     Il se jeta sur son mécène, 

     Et en une attaque soudaine 

     il lui récura la toison, 

      Aidé de toute sa maison. 

     Puis, le voyant à demi-mort,

     De chez lui il le bouta hors. 

     Et l'infortuné crie encore 

      « La peste soit de mon cœur d'or !  » 

      

     Retenez la leçon, peuples trop accueillants  : 

     À la gent famélique, point ne devez promettre.

     Ces êtres arriérés, assassins et pillards 

      marchent en rangs serrés sous le vert étendard.

      Vous en invitez un, l'emplissez d'ortolans, 

     Et c'est jusqu'à vos clefs qu'il vous faut lui remettre.

      

                         JEAN DE LA FONTAINE

     

    1671 ce n'est pas d'hier !

     

    Toute allusion avec quelques événements

     que ce soit ne serait que pure coïncidence !

     

    Yahoo!

    3 commentaires
  • -D’un commun accord, tous les villageois ont décidé de prier pour avoir de la pluie. 

    Le jour de la prière, tous les gens se sont réunis ... Peu de temps après il tombait des cordes, mais ... seul un petit garçon avait un parapluie.
                                       C'est ça la FOI.

     

    -Quand vous lancez un bébé en l'air, il rit parce qu'il sait que vous l’attraperez.

                                       C'est ça la CONFIANCE.

     

    -Tous les soirs nous allons au lit, sans aucune assurance d'être en vie le lendemain matin, mais nous réglons les réveils pour nous réveiller.

                                       C'est ça L'ESPÉRANCE.

     

    -Nous voyons le monde divorçant, souffrant, injuste, un peu partout, mais nous nous marions .

                                         C'est ça L’AMOUR.

     

    -Sur une vieille chemise de retraité une phrase est écrite : 


    "Je ne suis pas un ancien de 70 ans ...

    Je suis un jeune de 16 ans, avec 54 années d'expérience "

                                         C'est ça le POSITIVISME.

     

                             --Je vous souhaite des jours heureux.--

    Yahoo!

    9 commentaires
  • ---Quelques exemples revisités---
     
          * *Etre au bout du rouleau :*Situation très peu confortable,
     surtout quand on est aux toilettes.
     
              * *Facebook :*Le seul endroit où tu parles à un mur sans être ridicule.
     
              * *GPS :*Seule femme que les hommes écoutent pour trouver leur chemin.
     
              * *Taser :*Instrument utilisé afin de mieux faire passer le
     courant entre la police et la jeunesse.
     
              * *Mozart :*Célèbre compositeur que l'on écoute le plus
     souvent dans les pizzerias car on sent bien que mozzarella.
     
              * *Sudoku:* Qui a le nord en face.
     
              * *Porte-clefs :*Invention très pratique qui permet de perdre toutes ses clefs d'un coup au lieu de les perdre une par une.
     
              * *Etat :*Système mafieux le mieux organisé de tous les temps.
     
              * *Cravate :*Accessoire servant à indiquer la direction du cerveau de l'homme.
     
              * *Voiture :*Invention ingénieuse, permettant de contenir 110 chevaux dans le moteur et un âne au volant.
     
              * *Titeuf :*Ce qui sort de la Tite Poule.
     
              * *Orteil :*Appendice servant à détecter les coins de portes.
     
              * *Monter un meuble Ikea :*Expression moderne signifiant
     "passer un week-end de merde".
     
              * *Suppositoire :*Invention qui restera dans les annales.
     
              * *Les ex :*C'est comme la prison, si tu y retournes c'est
     que tu n'as pas compris la leçon.
     
              * *La beauté intérieure :*Concept inventé par les moches
      pour pouvoir se reproduire.
     
              * *Aides internationales : *Aides payées par les pauvres des
      pays riches pour aider les riches des pays pauvres.
     
              * *Pharmacie : *Confiserie pour vieux.
     
              * *Blonde :*Concept pour faire croire que les autres femmes sont intelligentes.
     
              * *Un meurtre de sang froid:*Un ice crime
     
              * *Cellulite :*Couche graisseuse qui enveloppe souvent les
    femmes mais emballe rarement les hommes.
     
              * *Les ciseaux à bois :*Les chiens aussi.
     
              * *Femme :*C'est comme le café, au début ça excite mais rapidement ça énerve.
     
              * *Carte bleue :*Viagra féminin.
     
              * *Femme facile :*Femme ayant les mêmes besoins sexuels qu'un homme.
     
              * *Homme riche*: Celui qui gagne plus d'argent que ce que sa femme n'en dépense.
     
            **Grand amour :*Expression datant du 15ème siècle, lorsque l'espérance de vie était de 35 ans.
     
    ANONYME 
     
    Yahoo!

    4 commentaires
  • Félicitations aux jeunes mariés
    Samedi dernier, j’étais à la mairie pour un magnifique mariage..
    quand le maire a dit :
    «S’il y a une personne qui s’oppose à ce mariage qu’elle se manifeste maintenant ou se taise à jamais».
    Alors du fond de la salle, il y a une femme enceinte qui s’est levée et a commencé à s’avancer dans l’allée avec un enfant de 3 ans à la main.
    Le marié transpirait ; la mariée s’est évanouie.
    Tous les cœurs battaient à tout rompre.
    La tension était maximum !
    Arrivée devant le maire, elle dit : «Quand on est derrière, on n’entend pas bien" …

    Un mariage

    Yahoo! Pin It

    5 commentaires
  • Mais qu'est ce donc ce lieu-dit  ? 

    Un jardin partagé 

    Des envies de plantation 

    Des bacs sur l'herbe 

    De la paille 

    Des fleurs  légumes  épices 

    Semés  plantés  arrosés 

    Céline  Karine  Marine 

    Régine  Marie-Christine 

     

     

    Yahoo!

    1 commentaire
  • Lettre du Docteur Patrick Bellier, médecin pneumologue et allergologue dans la région Lyonnaise.

    “Madame, Monsieur

    Ma vie est devenue un enfer!

    Je souhaite témoigner à propos de cette “épidémie” de covid19 actuelle. L’épidémie purement virale est terminée depuis fin mai : zéro décès, quelques rares hospitalisations, quelques rarissimes patients en réa.

    Ayant travaillé en mars, avril et mai dans un service où l’on entreposait les “malades” covid, j’ai pu me rendre compte que la majorité d’entre eux n’étaient pas infectés par le virus ! Je m’explique : tous les patients suspects devaient passer un test PCR et un scanner de thorax. La quasi-totalité avaient une PCR négative, mais par contre tous les radiologues concluaient de la même manière : Images compatibles avec une infection covid. Et zou, le patient était transféré dans le service des “covid”. Heureusement pour eux qu’ils n’y en avaient pas tant que ça, parce que je ne vous raconte pas l’hécatombe que cela aurait pu être.

    Ces “fameux” radiologues voyaient de l’infection covid sur des scanners, normaux, prenaient des bulles d’emphysème pour du covid, prenaient des pneumonies bactériennes à pneumocoques pour du covid etc. Véridique. Sachant interpréter moi-même les scanners de thorax, mieux qu’eux apparemment, je peux vous le certifier. J’ai même vu une Mamie dont la fille était médecin, PCR négative, scanner normal mais interprété covid compatible mise dans ce service. La fille médecin n’étant pas si bête, a regardé le scanner est s’est rendu compte que le scanner était normal. Elle voulait porter plainte. J’ai insisté pour que cette Mamie soit immédiatement sortie du service. Mais j’ai fait une erreur ce jour là : j’ai cédé aux pressions, et je n’ai mis aucun mot dans le dossier. Quelle erreur !!!!!

    Autre chose que je ne peux plus taire : La lésion pulmonaire dans le covid est l’alvéolite. C’est une réaction exagérée de l’organisme contre un agresseur. Toutes les alvéolites évoluent selon un même tableau, à quelques détails prêts. (Poumon de fermier, poumon des éleveurs d’oiseaux etc ). On connaît les alvéolites depuis “toujours” et on sait les traiter : cortisone à très haute dose ! Or, quelques imbéciles qui ont oublié leurs études de médecine en 5 minutes, y compris des Professeurs, ont interdit la cortisone au motif que cela faisait baisser les défenses immunitaires. Ces mêmes imbéciles ont oublié que la cortisone affaibli les défenses, après plusieurs mois de traitement continue, et encore, de façon modéré. Ce n’est pas de la chimiothérapie ! Ces Imbéciles sont responsables de combien de morts ? Des centaines ? Des milliers ?

    L’alvéolite est réversible à condition qu’elle soit traitée tôt avec de la cortisone. C’est la lésion pré-fibrose, qui elle est définitive. Combien de fibroses séquellaires à cause de ces imbéciles ?

    Petite info : la cortisone fait partie maintenant du traitement immédiat…..

    Allons-nous poursuivre en justice tous ces imbéciles ? Il le faudrait.

    Dans le service où je bossais, tous peuvent être témoin que j’ai toujours préconisé la cortisone dès le début à double, voire triple dose (solumedrol 120 mg x 3).

    J’estime que 80 % des diagnostics de covid sont faux, surtout sur les causes de décès. J’ai moi-même rempli des certificats de décès en 2009, à l’époque du H1N1 “mort du H1N1” alors que c’étaient des cancéreux en phase terminale. J’ai honte.

    J’ai eu des preuves que ce phénomène non seulement est toujours présent, mais qu’il s’est amplifié.

    Actuellement seul le taux de décès et éventuellement le taux d’admission en réanimation sont les seuls critères fiables de l’épidémie. Les décès et les admissions sont au plus bas. Voisins de zéro. Pourquoi parler d’épidémie sans malades ??????

    Le gouvernement multiplie les “dépistages” et trouve beaucoup de porteurs sains. C’est parfait et c’est tant mieux. Les porteurs sains sont utiles et nécessaires car c’est par eux que la protection de masse va se faire. Il est criminel et assassin d’empêcher cette protection de masse par le port du masque.

    Nous sommes tous porteurs sains de milliards de germes pathogènes dans notre bouche surtout, mais aussi dans notre intestin. Nous sommes très nombreux à être porteurs sains du pneumocoque, du méningocoque. Sans nous, les pneumonies mortelles, les méningites seraient légions et on en verrait partout tous les jours ! Je ne parle même pas du staphylocoque doré présent dans toutes les narines (j’exagère à peine) de tous les humains sur cette terre !

    Il existe des faits : pas de réa, pas d’hospitalisations, pas de morts. Ce sont des faits!

    Il existe des extrapolations de mages, de gourous, qui disent que peut être demain, si les astres sont favorables, selon l’âge du capitaine et selon les boules de cristal, il y aura une deuxième vague.

    Ces imbéciles, épidémiologistes, infectiologues, ou n’ayant aucune connaissance dans le domaine, sèment la terreur et malheureusement conseillent le gouvernement, trop bête pour comprendre de lui-même. Comme pour l’amiante avant 1997…

    S’il doit y avoir une deuxième vague, c’est tout de suite. C’est à dire qu’elle aurait du avoir lieu en juin. En juin ? rien! En juillet ? rien ! En août? rien ! J’avance même : en septembre ? Rien !

    Ils nous emmerdent avec leurs masques obligatoires pour une épidémie qui est terminée et ils empêchent même la protection de masse. Ce sont des criminels.

    Ces bases étant posées, voici comment je vis depuis.

    Je vois des dizaines de jeunes gens qui ont tous le même profil, les mêmes symptômes : douleurs thoraciques vagues, atypiques, et dyspnée inspiratoire (une dyspnée inspiratoire est toujours psychogène) et la spirométrie et les scanners de thorax sont toujours normaux. Ces patients défilent en permanence depuis 4 mois, alors qu’avant je n’en voyais qu’un tous les 3 ou 6 mois. Des stressés qui ont peur de mourir (comme lors du passage à l’an 2000), qui posent tellement de questions que je n’ai plus le temps d’aborder le sujet pour lequel ils viennent.

    Sur ma vie personnelle, c’est l’enfer : la peur du flic en manque de points pour sa prime car je refuse de porter un masque inutile (en plus je suis asthmatique, un vrai de vrai) et en surpoids donc en hypoventilation alvéolaire. Un masque pourrait m’envoyer direct au paradis (ou en enfer). La peur du regard des moutons masqués. La peur de recevoir un patient obtus avec qui je vais me prendre le chou, la PEUR tout le temps.

    Ma mère a eu 20 ans en 1940. Je comprends maintenant ce qu’elle a du vivre, tout comme mon père mais lui il était prisonnier.

    LA PEUR permanente.

    Cerise sur le gâteau, un jeune patient fanatisé et bas du front a porté plainte contre moi à l’ordre des médecins du Rhône. Je suis convoqué vendredi 18 septembre au 94 avenue Servient 69003 Lyon !!!!!!!

    Je suis au bout du rouleau. Je n’en peux plus de cette hystérie collective créée et entretenue par ce gouvernement. Les bouquins de psychiatrie disent tous que l’hystérie collective est toujours créée par des groupes importants ou des gouvernements. Nous sommes en plein dedans.

    J’envisage même de me mettre en arrêt de travail prolongé si cela continue. Impossible de travailler sereinement dans de telles conditions.

    Veuillez agréer, Madame, Monsieur, mes salutations distinguées,”

    NB : Nous publions le nom de l’auteur de cette lettre avec son accord.

    Source (supprimée par Mediapart) :
    – Blog médiapart de DBCooper : Ma vie est devenue un enfer ! Lettre d’un pneumologue à bout de nerfs

    Si vous cliquez sur ce lien , la lettre de ce pneumologue a été effacée.

     

    Yahoo!

    1 commentaire
  •  Je ne sais pas qui en est l'auteur, mais il a su jouer très habilement avec les mots.

     Pourquoi demander de terminer dans un incinérateur ?
     
     Au départ, nous sommes créés d'une« étincelle » d'amour.
     
     La première année, nous sommes la« flamme » de nos parents.
     
     On se fait ensuite« chauffer » les fesses jusqu'à notre adolescence.
     
     Suit la période où un rien nous« allume ».
     
     Et dans la vingtaine, on pète le« feu ».
     
     Ensuite, on« bûche » jusqu'à 65 ans.

     À 75 ans, on est« grillé ».
     
     À 80 ans, on se ramasse dans un« foyer ».
     
     Puis à 90 ans, on« s'éteint ».
     
     Alors, pourquoi demander à être incinéré ?
     
     On est déjà« cuit » de toute façon.
     
     Si tu choisis l'incinération, sache que ce sera ta dernière cuite!
     
     Tandis qu'enterré, tu auras toujours une chance d'avoir un petit « ver » dans le nez !

     Méditez bien sur ces vérités !

    Anonyme 

    Pourquoi être incinéré ?

     

    Yahoo! Pin It

    5 commentaires