• Oui je dis "ras le bol" à ce gouvernement qui nous a dit de ne pas bouger de sa région durant les mois de confinement et par la suite .

     

    Et maintenant aux informations ils nous harcèlent pour que l'on parte en vacances , nous montrant de beaux paysages , nous montrant des plages , des lieux où plus personne n'a réservé : la Corse , St Paul de Vans ….

     

    Bref ! toujours à se contredire ce gouvernement !

                OUI  RAS  LE  BOL !!

    Yahoo!

    6 commentaires
  • de JEAN PELISSIER
    Praticien et formateur en Médecine Traditionnelle Chinoise.

    LE MASQUE DE LA DERAISON 


    Un postier qui ne sonne pas à ma porte. Obligé d’aller chercher un colis à la poste. Sur les lieux, parcours du combattant fléché. Ligne peinturée sur le sol. Un parcours pour l’aller, l’autre pour le retour. Heureusement je suis seul. J’arrive devant une fenêtre ouverte. A l’intérieur, dans la salle, quatre postières assises attendent le chaland, deux les pieds sur une table.


    Toutes portent le masque.


    Je montre mon sésame pour récupérer le colis et ma pièce d’identité… à distance. Faut avoir de bons yeux, je suis à trois mètres ! J’ai la sensation d’être un pestiféré, dans un monde surréaliste. On me pose le colis sur le rebord de la fenêtre. Elle s’éloigne. Je peux le prendre, presque comme un voleur. J’ai l’impression d’être dans un autre monde.
    En deux mois et demi, tout a basculé.
    Les gens n’ont plus peur, ils incarnent la PEUR, ils sont devenus la Peur ! Je repars.


    Oui, mais je suis un soignant.

    Quand je vois quelqu’un qui va se faire du mal « à l’insu de son plein gré », je ne peux rester sans rien faire. Question d’éthique. L’art de soigner ne s’arrête pas dans un cabinet.


    Je retourne sur mes pas. « Vous avez oublié quelque chose ? ». « Non. Je suis praticien en médecine chinoise et je voudrais juste vous poser une question : est-ce que depuis quelques temps vous souffrez de maux de tête ? » Trois répondent par l’affirmative, dont une qui n’en avait jamais souffert auparavant. « Je vais vous expliquer pourquoi ».


    Le dialogue s’installe.

    « Faites l’expérience ce soir. Mettez votre main devant la bouche. L’air qui sort est chaud et humide, même en plein été. Cet air est chargé de toutes les toxines que l’organisme veut évacuer. Et en dehors du gaz carbonique qui doit retourner dans la nature pour aider au grand cycle de la vie, à la photosynthèse des plantes, chaque expiration est chargés de millions de microbes et autres déchets ».


    Elles accrochent.

    Je continue : « Oui, mais voilà : avec votre masque plaqué contre votre nez et votre bouche, celui-ci s’humidifie très rapidement et si on faisait une analyse fine de son contenu, vous seriez horrifié ! Mais ce n’est pas tout. A chaque inspiration, vous reprenez une partie de votre CO². Petit à petit, vous vous mettez en hypercapnie. Quand cela devient chronique, le corps se met à détester cela. En médecine chinoise, c’est une grande cause de blocage, de stagnation, générateur de maux de tête et de bien d’autres pathologies ».


    Elles sont intéressées.

    Leur chef vient d’arriver sans masque lui ! Je continue : « Savez-vous quelle est la première source de notre vitalité qui nous relie à cette terre, bien avant l’alimentation ? C’est la respiration. C’est l’oxygène de l’air, l’énergie de l’air qui a chaque inspiration va petit à petit booster vos défenses immunitaires. Or, déjà qu’en temps normal on ne respire assez, votre respiration est amputée de moitié avec votre masque. Pour faire court, vous être en train de perdre progressivement toutes vos facultés d’adaptation et votre organisme n’arrive plus à s’autoréguler. Avez-vous remarqué que vous êtes de plus en plus fatigué le soir. Regardez autour de vous. De nombreuses personnes tombent malades, décompensent de leurs pathologies latentes et pas du corona…machin ».


    Elles acquiescent.

    « Oui, mais ‘on’ nous a dit de porter ce masque justement pour nous mettre à l’abri et mettre à l’abri les autres ! ».


    Mon esprit s'échauffe un peu : « Faux, complètement faux. La raison en est très simple. La trame de votre masque laisse passer tous les virus. Un scientifique a donné l’image d’une voiture entrant dans un tunnel. Il faudrait des masques très spéciaux pour arrêter l’attaquant. Un jour vous comprendrez que le virus n’est pas un attaquant, mais juste un révélateur de notre état de santé quand nous attrapons la grippe. Mais cela nous amènerait trop loin. Tous les infectiologues vous le disent : c’est avant tout par les mains que la contagion se fait, qu’elles soient gantées ou non. Si vous touchez un objet infecté, vos mains sont infectées. Or le masque vous gêne. Vous le réajustez en touchant votre nez. Vous avez perdu, et comme dans les jeux vidéo, vous êtes mort ! ».


    Une factrice prenant les autres à témoin me répond : « Je le savais, mais on nous oblige à le mettre à la télé, et tout le monde en porte autour de nous, c’est qu’il y a une raison ! ». « Mettez au moins votre masque sous le nez. Vous verrez, vous respirez mieux ».


    La confiance est instaurée et elles font le test.

    « Mais une chose me chagrine. Avez-vous remarqué que le relationnel d’un individu à un autre se fait par le sourire. Le sourire est une énergie très puissante, issu de notre cerveau reptilien pour les uns, de notre Cœur pour les autres. Ce sourire nous permet dans l’instantanéité d’établir un contact et de faire tomber les barrières. Les masques annihilent le sourire. Nous en médecine chinoise, nous disons que le mental et les émotions, quand ils sont perturbés sont la première cause d’apparition des maladies internes : le fait d’occulter ce facteur fondamental qu’est le sourire ne peut que vous rendre dépressif ».


    Par chance, pas de nouveau client .

    « J’ai envie de vous dire que connaissant toutes ces réalités factuelles et bien d’autres encore, je n’ai pas mis un seul masque depuis le début de cette « drôle » de pandémie mondiale. Et je peux vous assurer que je ne suis ni fou ni assassin. Je fais juste confiance à mon énergie interne au travers de toutes mes pratiques quotidiennes et si je dois éternuer ou tousser, on m’a appris à contaminer mon coude ».


    Une autre me questionne :

    « Comment se fait-il que depuis quelques années on voit de très nombreux Asiatiques porter des masques dans les grandes villes ? ».

    Sur quoi je réponds : « Ils ne font pas cela pour se prémunir du virus, mais pour se protéger à juste titre des poussières et de grosses particules de la pollution. J’aimerais juste rajouter une chose. Le port du masque est contagieux. Il n’est là que pour entretenir la peur et la division. Une fois la mécanique mise en marche, par mimétisme les gens finissent par tous en porter. L’épidémie de la peur génère l’épidémie du port du masque. Le facteur déclenchant : la désinformation. Même les grandes instances médicales n’ont jamais obligé le port systématique de ce cataplasme collé à votre nez et votre bouche. Le comble est quand on voit certaines personnes seules dans une voiture avec un masque. On peut alors se poser quelques questions quant à l’intégrité de leurs circuits neuronaux. ».


    Elles m’ont toutes remercié, y compris le chef d’agence qui savait lui pourquoi il n’en portait pas.

    Et en repartant, j’ai pu me rendre compte avec une grande satisfaction qu’elles avaient toutes baissé leur masque sur le cou et souriaient !
    Certes, j’aurais sûrement du moduler mon propos s’il y a avait eu en France des milliers de morts au quotidien, comme on nous l’avait prédit et presque promis au départ pour déclencher la bombe atomique de la peur. Mais au jour d’aujourd’hui soit fin mai, quarante morts en fin de vie sur 66 millions de français.
    L’épidémie saisonnière est terminée !


    J’espère que ces mots auront ouvert quelques consciences et abaissé le seuil de la peur pour certains. Et pour tous ceux qui ont pleine conscience de cet état de fait, chacun à notre niveau nous avons un devoir d’altruisme. Vous ne risquez rien à échanger, même avec l’inconnu. Seul un dialogue intelligemment mené, sans confrontation peut faire changer les mentalités sans heurter l’autre.


    Et quand le masque tombe, la santé revient !

     

     

    Yahoo!

    19 commentaires
  •  Si le scandale chloroquine était bien pire qu'une bagarre de ville, de renom de spécialistes..........

    QUI CROIRE… ?


    Voici des faits surprenants, mis par ordre croissant.


    Coronavirus - Pour qui travaille vraiment le gouvernement Macron ?


    Reprenons les faits, rien que les faits :


    - le mari d’Agnès Buzyn, Monsieur Lévy, participe à l’inauguration du laboratoire P4 à Wuhan d’où le virus est sorti ;


    - avant cela, le même mari d’Agnès Buzyn s’est fâché avec Didier Raoult, en refusant les label de l’INSERM au centre de recherche mondialement réputé (IHU) dirigé par le professeur Didier Raoult;


    - le professeur Didier Raoult montre que le classique médicament de la Chloroquine soigne 90% des cas de coronavirus s’ils sont dépistés assez tôt, il s’oppose au confinement généralisé des porteurs sains qu’il juge digne du Moyen-Age. Il prône un dépistage généralisé, et un traitement rapide avec la chloroquine, et avec confinement des seuls malades;


    - la chloroquine coute 10 centimes le comprimé; il est sûr que les laboratoires qui financent l’Inserm cherchent des solutions bien plus couteuse ;


    - en octobre 2019, il faut savoir que Monsieur Lévy, président de l’Inserm et mari de la ministre, a révoqué le statut de « fondation » des IHU, pour reprendre le contrôle sur leur recherche - le Professeur Raoult dirige l’IHU de Marseille, et est visé directement par cette directive;


    le 13 janvier 2020, alors que l’épidémie se répand en Chine, Agnès Buzyn classe la Chloroquine (le fameux remède) dans les substances vénéneuses (disponible seulement sur ordonnance), alors que cela fait 50 ans qu’elle est en vente libre;


    - il y a quelques semaines, Agnès Buzyn a dit avoir su que ce serait une hécatombe, et qu’il n’y avait pas de remède;


    - le gouvernement de Macron fait un confinement généralisé de la population, il ne parle pas de la chloroquine;


    - il affirme que les policiers ne doivent pas porter de masques (ils ont été volés pour la plupart, et il n’y en a même pas pour les soignants);


    - il refuse le dépistage de masse, pourtant pratiqué allègrement en Corée et en Allemagne, avec succès;


    - il refuse de fermer les frontières avec les pays contaminés;


    - Le journal le Monde et l’Agence d’État de la santé qualifient les recherches du professeur Raoult de Fake News, avant de se rétracter;


    - le Professeur François Perrone révèle que le stock de chloroquine de la pharmacie centrale française, a été pillé;


    - Ailleurs dans le monde, la semaine dernière, grâce à un tweet d’Elon Musk, en 48h, Donald Trump met a disposition de tous les américains la Chloroquine;


    - Le Maroc achète les stocks de chloroquine de Sanofi à Casablanca;


    - Le Pakistan va accroitre sa production de la chloroquine à destination de la Chine;


    - La Suisse exclut elle aussi le confinement généralisé de la population, pratique un large dépistage et traitement rapide, et accuse la France de faire de la politique spectacle;


    -La société TEVA en Israël annonce qu’elle va livrer gratuitement plus de 10 millions de dose de chloroquine aux USA;


    - Estrosi, soigné lui-même a la chloroquine, sans réponse du gouvernement, a appelé directement Sanofi pour qu’ils livrent la chloroquine aux hôpitaux de Nice;


    - sous le lobbying intensif du Professeur Raoult, un test à grande échelle de la chloroquine a commencé finalement en France, sous la direction de l’Inserm (!), qui veut « refaire les expérimentations dans d’autres centres médicaux indépendants » : ce qui prendra 6 semaines de plus... Presque aucun media n’en parle !

      

    SANS COMMENTAIRE !

     

     

     

    Yahoo!

    2 commentaires
  •  
    Il y a quelques jours, est passée, sur France 2, une petite info qui fait réfléchir.
    Sur un ton humoristique, le reportage montrait un radar automatique, quelque part du côté de Clermont-Ferrand, qui avait été hors service pendant 3 semaines.
    Pourquoi ?
    Parce qu'EDF avait coupé le courant pour facture impayée !
    Drôle, non ?
    Mais ce n'est pas tout, le vraiment intéressant est ailleurs.
    En effet, le journaliste nous expliqua que la société qui gère ce radar n'avait pas payé en temps sa facture d'électricité
    La société qui gère le radar ???
    Quoi ??
    Une société privée gère le radar ?
    Je croyais que les radars dépendaient de l'état.
    Mais alors, si on réfléchit, cela veut dire qu'au passage il y a des gens qui se sucrent sur les infractions des automobilistes et que l'argent des amendes, loin d'aller entièrement dans les caisses de l'état (ce qui serait un moindre mal), va en partie dans des poches privées !!
    Et on peut supposer (car aucune entreprise privée n'est une oeuvre philanthropique) que ces entreprises sont intéressées proportionnellement à la rentabilité des radars.
    La spéculation sur la sécurité routière, voilà la dernière trouvaille...
    Il n'y a pas que la sécurité routière dans l'histoire, mais aussi (et surtout ?).. une affaire de profit !!
    Et, bien sûr, pour couronner le tout, le PDG de cette entreprise n'est autre que le frère du ministre Gilles de Robien !
    On ne nous dit pas TOUT !!!!
    Si cette petite info. vous choque autant que moi, faites-la circuler : ça mérite d'être connu !!!!

    INCROYABLE !!

     

    Yahoo!

    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique